Exhib Libertine

Exhib dans l'escalier...

Voilà un petit jeu que j'ai pratiqué pendant un bon moment lorsque j'habitais

encore dans notre ancien immeuble.

 

J'habitais encore chez mes parents et ce malgré que je travaillais et pouvais

assumer un logement à mes frais.

 

Je rentrais tous les soirs vers 20 heures, l'escalier de l'immeuble était le plus

souvent calme et désert. Seul résonnait le bruit des mes talons sur les marches.

Il y avait bien un ascenseur, mais le plus souvent en panne et puis tout le

monde le sait monter des marches c'est bon pour affiner les jambes.

 

Un soir comme à mon habitude, je gravissais les marches une à une quand

arrivée sur le palier du second, je m'aperçu que l’œil de bœuf (le petit

oeilleton sur les portes qui sert à voir avant d'ouvrir ) devenez sombre. Il

n'y avait aucun doute, quelqu'un me regardait. le lendemain même

constatation.

 

L'appartement du second était habité par un couple d'une cinquantaine

d'années, discret et sans histoire qu'on ne voyait pratiquement jamais. je

pensais que l'homme avait du par hasard s'apercevoir que je rentrais

toujours à la même heure et qu'il devait se mettre en poste et attendre ma

venue.

 

Chaque soir, j'en rajoutais un peu plus. Je faisais une halte sur le palier

comme essoufflée, ajustant mes bas ou m'accroupissant pour me masser

les chevilles dévoilant mon sexe.

 

Ce petit jeu m'amusait vraiment.

 

Un soir comme d'habitude, j'attaquais les escaliers en me demandant ce

que j'allais bien pouvoir faire comme exhib " l'air de rien ", quand arrivée sur

le palier,  quelle ne fut pas ma surprise de voir 2 oeilletons sur la porte !!

Je n'ai rien osé faire, j'ai continué mon ascension sans même me retourner.

 

Au petit matin, rejoignant ma voiture j'eu la surprise de trouver une

enveloppe sous mon essuie glace. C'était une lettre des locataires du

second.. j'ai encore cette lettre et vous la retranscris mots pour mots :

« Chère Mademoiselle, depuis un certain temps nous avons le plaisir

d'accueillir vos haltes sur notre palier, s'il vous plait, ne changez rien. C'est

avec beaucoup d'impatience que nous attendons tous les soirs le bruit de

vos talons dans l'escalier, ils symbolisent pour nous tous le charme et la

beauté féminine dont vous êtes l'ambassadrice. Rassurez vous nous

n'ouvrirons jamais notre porte de peur de rompre la magie de cette vision

enchanteresse.  Signé  Monsieur et Madame ....... »

 

J'en croyais pas mes yeux...  Moi qui croyais affoler que le mari, j'allumais

en fait le couple. Ce jour là, j'ai gambergé toute la journée. mes copines de

boulot me trouvaient régulièrement perdue dans mes pensées.

 

Arriva, l'heure de gravir les escaliers. L'idée que la femme pouvait mater

m'excita. Et j'allais me donner en spectacle parce que j'en avais vraiment

envie.

 

Sur le palier, je me mis face à la porte et fixa les oeilletons un seul était

obscur, mais rapidement le second s'assombrit.

 

Sans faire de chichi, je fis glisser ma culotte le long de mes jambes relevant

ma jupe doucement pour dévoiler ma chatte. j'écartais les lèvres de mon

sexe devenu brûlant et me caressant sans lâcher du regard les oeilletons.

j'ai du me mordre les lèvres pour ne pas crier quand j'ai joui.

 

Ce petit jeu à durer quelques semaines, jusqu'a ce que j'apprenne que

l'appartement du second était devenu vacant et que de nouveaux

locataires devaient s'y installer.

 

Veronique. 



27/04/2006
3 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 274 autres membres